Mayyan, un moteur de recherche pour développer l’Afrique

Mayyan, un moteur de recherche pour développer l’Afrique

Et si à chaque recherche que vous faisiez, vous développiez l’Afrique ? C’est ce que promet le moteur de recherche Mayyan. Créée par l’entrepreneur Moussa Touré, la plateforme entend faire de chaque utilisateur un acteur de l’émergence du continent.

Mayyan, moteur de recherche axé sur l’Afrique, finance des projets grâce aux recherches des utilisateurs. Il vise à donner un impact social à chaque recherche, en investissant 30% des revenus générés dans des organisations à but non lucratif qui œuvrent sur le continent. Basé sur Microsoft Bing, Mayyan fonctionne comme tout autre moteur de recherche, à la différence que chaque clic sur une annonce génère des revenus utilisés pour soutenir des projets de développement.

Promouvoir le Made in Africa

Moussa Touré, le promoteur, est un entrepreneur d’origine sénégalaise et malienne basé en France. Il a créé Mayyan en 2020, afin de trouver un outil pour impacter facilement le continent, les baisses des dons aux associations étant en chute libre à l’époque.

« Avec 20 recherches et clics sur les annonces, nous pouvons fournir à un agriculteur l’engrais dont il a besoin pour produire plus de nourriture et gagner plus d’argent. Avec 150 000 recherches, nous pouvons construire un puits d’eau pour plus de 200 personnes ou fournir de l’électricité à une école », apprend-on

En Afrique, l’accès aux services de base demeure un défi majeur pour de nombreux pays. Pour ce faire, Mayyan se focalise sur le développement de trois projets précis, notamment l’accès à l’eau à travers des forages, l’autosuffisance des populations africaines à l’alimentation en investissant dans l’agriculture et l’électrification des zones rurales dont les hôpitaux, les écoles et les maisons.

Le défis de l’émergence concerne tous les africains

En optant pour Mayyan, chaque utilisateur devient acteur de l’émergence du continent. Contrairement à des moteurs de recherche comme Google, la plateforme assure de ne pas vendre les données personnelles des utilisateurs à des sociétés tierces. Toutes les recherches sont cryptées, et le moteur utilise un logiciel d’analyse du comportement respectueux de la vie privée.

A ce jour, Mayyan compte environ 80 000 utilisateurs. Moussa Touré ambitionne de toucher 500 000 personnes en Afrique d’ici 2030. Toutefois, l’expansion de des technologies connectées sur le continent doit s’adapter aux réalités locales, ce qui pourrait représenter un défi à relever pour le moteur de recherche.

La Rédaction (avec AYR et CA)