Bauxite : en Guinée, les entreprises ont jusqu’à fin mai pour présenter un plan de transformation locale

Bauxite : en Guinée, les entreprises ont jusqu’à fin mai pour présenter un plan de transformation locale

L’ultimatum vient du Président de la transition Mamadi Doumbouya. Il a rencontré les chefs d’entreprises minières qu’il appelle à la construction d’usines de transformation locale de la bauxite dont la Guinée détient les plus importantes réserves au monde.

« Désormais, la transformation sur place [de nos matières premières que vous exploitez] devient incontournable. C’est un impératif. […] En dépit du boom minier du secteur de la bauxite, force est de constater que les revenus escomptés sont en deçà des attentes. Vous et nous ne pouvons plus continuer ce jeu de dupe qui perpétue une grande inégalité dans nos relations. Il faut la corriger et c’est maintenant », a déclaré le Colonel Mamadi Doumbouya aux patrons des compagnies minières qu’il a rencontré, leur donnant jusqu’à fin mai 2022 pour présenter leur plan de construction d’usine de transformation de la bauxite.

« Plusieurs conventions mentionnent le raffinage sur place. Ces engagements sont lettres mortes », a-t-il souligné, précisant que la Guinée réclame dorénavant bien plus : « la transformation de la bauxite en alumine ne doit pas se militer seulement à la mise ne place des usines de raffineries. Toutes les matières premières et produits rentrant dans la transformation doivent être produits sur place. […] C’est seulement à ce prix que nos ressources naturelles seront un levier de développement pour nos populations ».

Rompre avec l’exportation des ressources à l’état brut

Deuxième producteur de bauxite au monde avec 70,2 millions de tonnes en 2019 selon des données de la Banque mondiale, la Guinée dispose de 24,9% des réserves mondiales devant l’Australie (17,2% – pourtant premier producteur au monde). Mais la bauxite guinéenne est exportée à l’état brut. Minerai très important pour la fabrication de l’aluminium utile à la fois dans diverses industries -agroalimentaire et automobile notamment-, la bauxite peut être une grande source de développement économique dans le pays si elle est correctement industrialisées.

Les entreprises ont donc un peu plus d’un mois pour répondre par des plans industriels, sans quoi, l’Etat prévoit « des pénalités ».

« Rétablir l’équité »

Au cours des prochaines semaines, le gouvernement procédera à l’évaluation des conventions signées avec les entreprises minières afin de « rétablir l’équité des relations » entre les différentes parties, et dans la répartition des revenus issus de l’exploitation des ressources minières. Conakry s’engage également à faciliter la mise en œuvre d’usines de transformation de la bauxite au bénéfice des entreprises. A suivre !

La Rédaction (avec LTA et CA)